L’impact de la guerre Russo-ukrainienne sur le transport international de marchandise

L’impact de la guerre Russo-ukrainienne sur le transport international de marchandise

Alors que le commerce international commençait lentement à se normaliser, la guerre en Ukraine rebat les cartes. Le secteur a été durement touché et le prix du transport des marchandises est appelé à augmenter, qu’il s’agisse de transport aérien, ferroviaire ou maritime. Une augmentation estimée à 160% suite à des études menées par deux économistes, Eddie Bekkers (OMC) et Carlos Goes (Université de San Diego).
La zone de conflit ne représente que 1 % du trafic mondial des porte-conteneurs. Pourtant, les effets collatéraux de cette guerre sont nombreux et ont un réel impact sur le fret, quel que soit le type de marchandise ou le mode de transport.

Une crise après l’autre pour le fret international.

Depuis 2019, le secteur du commerce international peine à faire face à la crise économique et sanitaire provoquée par la Covid-19. Récemment, la demande mondiale s’est redressée, entraînant même une hausse des tarifs de transport et un goulot d’étranglement dans le transport mondial de marchandises.
C’est dans ce contexte difficile que le 24 février 2022 la guerre éclate en Ukraine. Ce conflit au cœur du continent européen a eu impact direct sur les interactions commerciales à l’échelle mondiale. En effet, des sanctions internationales ont été rapidement émises contre la Fédération de Russie à savoir gèle de l’ensemble des actifs des banques russes au Royaume-Uni ou encore l’interdiction de la compagnie Russe Aeroflot de survoler l’espace aérien de l’ensemble de l’UE.
Le commerce maritime mondial connaît des difficultés. En effet, depuis deux ans, les taux de fret sont au plus hauts et ont été multipliés par 5. Pour autant, la tension ne se relâche pas et les taux pourraient encore remonter.
Actuellement, hors BAF (Bunker Adjustment Factor), un conteneur de 40 pieds peut être négocié à environ 15 000 $. Malheureusement, le prix du transport de marchandises ne devrait pas baisser dans un proche avenir. En effet, les armateurs s’interrogent sur la pertinence d’appliquer différentes surtaxes telles qu’une surtaxe carburant ou une surtaxe pour risque de guerre.
Enfin, les peuples ukrainien et russe sont directement touchés. Plusieurs ports russes ne sont plus desservis comme l’a annoncé MAERSK le 01/03/2022. Par ailleurs, 14,5 % de la main-d’œuvre mondiale de la marine marchande sont de nationalité russe ou ukrainienne. Comment rémunérer les marins ou les rapatrier en fin de mission ? Les compagnies maritimes tentent de trouver des solutions pour leurs collaborateurs et nous espérons tous que ce conflit se terminera au plus vite, d’abord pour le bien des peuples, mais aussi pour ramener le calme dans le commerce mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.